Tout le monde connait le célèbre cogito ergum sum (« je pense donc je suis ») de Descartes. La pensée et l’Etre étant des notions fondamentales de la subjectivité humaine. Mais pourrait on mieux penser ?

Nous avons la faculté de pouvoir créer consciemment de la pensée par la réflexion, l’élaboration mais il semble exister des moments où la pensée semble se produire d’elle même.

A ce moment-là, est-ce vous qui pensez ou bien la pensée qui pense même si vous ne le voulez pas ? Pour en être certain, décidez de ne plus penser pendant 5 minutes…..cela aura fini de vous convaincre.

Qu’en est-il de toutes ces pensées qui se forment dans notre esprit ? Décidons nous de leur teneur ? Du moment de leur appartition ? De leur rythme ? N’avez vous jamais pesté contre cette chanson ridicule que vous fredonnez dans votre tête et qui semble ne plus vouloir en partir ?

Notre esprit, notre mental est bien souvent en ébullition. En effet, on aurait environ 60 000 pensées par jour. Des mini-films passent en permanence dans notre cerveau. Dès que vous rêvassez ou que vous repensez à un problème, ces clips (qui ne durent en général que quelques secondes) se mettent en marche. Le fait est que nous nous identifions souvent à ces histoires et qu’ainsi nous créons les émotions qui vont avec et nous sommes emportés avec elles à travers la mémoire du passé, l’anticipation du futur ou l’interprétation du présent.

Nul n’a besoin de souffrir de pensées envahissantes (obsessions), de rester fixé dans le passé (stress post traumatique, dépression) ou projeté dans le futur (anxiété) pour trouver ce brouhaha intérieur dérangeant voire inconfortable.

Au présent, ce phénomène nous extrait du « moment présent », de « l’ici et maintenant » et détourne notre attention de la situation que nous vivons. « J’ai des difficultés à rester concentré », « on me parle mais je n’entends pas », « je casse/renverse souvent des choses ou me je cogne sans arrêt » …des phrases qui interrogent notre mode à être, notre présence (ou absence) au monde.

Concernant le passé : le « ressasser » en boucle renforcent les associations neuronales entre les faits et les sentiments douloureux qu’ils ont provoqués alors que « travailler dessus », l’élaborer, donner du sens en psychothérapie permet de s’en détacher et de prendre du recul.

Quant au futur, les scénarios des anticipations anxieuses ne se réalisent jamais et dans le cas contraire, la gêne éprouvée est souvent moins forte et plus brève que prévu.

D’autre part, les cognitions et croyances du type « Bien sûr qu’ils vont dire ceci si je dis cela… » ou « ça ne va pas marcher, je suis trop nul » peuvent être fausses, déformées par votre vision et risque de bloquer vos capacités les et de limiter vos possibilités.

Nos pensées nous empêchent alors parfois d’être. Nous sommes tellement dans nos pensées que nous ne voyons plus ce qu’il y a autour de nous ; « ailleurs » nous n’écoutons plus ce qu’on nous dit, nous ne sentons plus rien. Donc finalement c’est comme si nous étions débranché de nous-même.

Nos pensées ne sont pas toujours la réalité. Quand nous sommes dans nos pensées, nous sommes comme dans un film mais nous ne sommes pas dans la vie, dans le réel. On est alors pas loin du célèbre : Etre ou ne pas être ?

Retrouver son Etre ? être mieux ?Comment faire alors pour penser à bon escient ?

Pratiquer un mind-training (entrainement cérébral) de même qu’il existe un body-buiding ! Un entrainement de l’esprit basé sur l’attention, la concentration, l’observation de soi, de ses sensations, de ses pensées et ce sans jugements ni attentes permet de prendre du recul, de désactiver des émotions envahissantes, de récupérer son espace interne, de retrouver une sensation de calme et d’apaisement, de se recentrer sur l’instant présent, de lâcher-prise….

On peut donc chercher à développer et à tester au quotidien un outil de régulation attentionnel et émotionnel pour un meilleur équilibre psychique et alors on pourra dire un jour : « Mieux je pense, mieux je me porte ! »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s